Poursuivre l'effort

Publié le par Spectateurs Citoyens

La mobilisation doit s'amplifier

 

 

Cinéastes et cinéphiles, parlementaires et membres de la société civile: nous ne pouvons laisser retomber l'élan d'euphorie qui a accompagné le rejet du projet de loi création et internet par l'Assemblée Nationale le jeudi 9 avril 2009.


Alors que dans les sociétés d'auteurs, de producteurs, de réalisateurs, dans les partis politiques et même dans la majorité s'ouvrent des débats sur la pertinence du dispositif Hadopi et de l'opportunité de voir au-delà, il faut redoubler d'intensité dans la mobilisation et profiter de la fenêtre qui s'est ouverte pour initier un débat d'idées et l'imposer à tous ceux qui jusqu'ici se sont bornés à opposer artistes et internautes, sans jamais se poser la question d'une refonte de leur modèle économique.

 

Aujourd'hui plus que jamais est venu le moment de faire des propositions, de montrer que nous ne nous situons pas dans une opposition stérile, mais qu'une vrai alternative au tout-répressif est possible. Nous allons, dans les prochains jours et en partenariat avec des associations qui nous ont proposé de s'unir à nous (UFC Que choisir, La quadrature du net, ISOC...) soumettre des alternatives à l'Hadopi et la DAVDSI. Nous allons montrer qu'un changement de modèle économique est possible, réaliste et surtout viable. Nous nous poserons une question restée taboue tout au long de l'examen du projet de loi: quel est la réelle influence du piratage sur la perte de revenus de l'industrie cinématographique, et comment la compenser. Nous finirons par nous demander si, internet réduisant les intermédiaires, il serait souhaitable d'envisager une vaste réforme des droits d'auteurs et des droits voisins. Ce sera notre dernier axe de réflexion, qui sera nourrie d'interventions d'experts de la société civile et d'articles des signataires de l'appel des 13.

 

A tous les artistes, producteurs et acteurs qui nous lisent, je vous demande de vous joindre à nous et de signer notre lettre ouverte, qui constitue un soutien décisif pour toutes celles et ceux qui, à l'intérieur de leurs organisations représentatrices, de leur groupe politique, de la société civile, se battent pour faire bouger les lignes et changer les mentalités. Notre nombre fera la différence.

 

Aux spectateurs, je vous invite à diffuser l'adresse de ce blog tout autour de vous et à nous soumettre vos impressions, vos idées de mobilisation.

 

La loi internet et création est morte, il nous revient de s'assurer qu'elle sera enterrée et que les gesticulations de certains ne suffiront pas à la ressusciter: nous n'avons plus que quelques semaines à tenir. Si nous espérons que la sagesse de l'exécutif ne le poussera pas à représenter le projet tel quel malgré sa première réaction « à chaud », il faut se préparer à porter le débat auprès des parlementaires une nouvelle fois. Une première fois.

 

Juan Paulo Branco Lopez

rédacteur de l'appel des 13 du 7 avril 2009

http://pourlecinema.overblog.fr
contact:
brancojuan[at]gmail.com
0671192147 

Publié dans Les artistes engagés

Commenter cet article

Nick LEPAF 19/04/2009 09:51

Un seul mot : BRAVO. Il y a des millions de français qui pensent comme vous. Internet  n'amène pas la répression mais un nouvau modèle économique à inventer.Continuez.

DrEf 17/04/2009 10:21

Bonjour,

Je suis auteur indépendant et je vends mes œuvres au format ebook sur mon site http://www.lesecondhope.fr, 1 est gratuite et le recueil est à 2.99€.

Le thème d'une de mes nouvelles est l'art, que celui-ci est ce qui nous permet de nous épanouir. Je suis contre Hadopi, car le système économique actuel empêche beaucoup trop de monde d'apprécier des œuvres littéraires, musicales, audiovisuelles et multimédia, enrichissantes.

Phil83 17/04/2009 08:41

lu dans le Point du jeudi 16 avril 2009 à la page 26 :
- CONTROLE « les sociétés de droits d’auteur (SACD, SACEM, SCAM…) subissent actuellement un contrôle public de leur politique salariale. Les salaires des dirigeants de certaines sociétés sont de nature à susciter la colère des artistes. On parle de plus de 400 000 euros par an pour certains… L’audit sera publié dans un an.
- ADOUCISSEMENT « François Fillon devrait mener une concertation entre députés et sénateurs de la majorité afin d’adoucir le texte de loi sur le piratage, rejeté à l’Assemblée après la désertion des bancs UMP. La loi, décriée par les jeunes électeurs, pourrait coûter des voix… ».

Qu'en pense nos amis les artistes?

mike 15/04/2009 19:52

Il est grand temps que les artistes fassent entendre leur voix, qu'ils soient acteurs ou musiciens.
Je pense sincèrement que l'on n'a pas besoin de gagner des millions d'euros pour être créatif.
Il y a une énorme disparité entre le "smicar" ou le Français très moyen qui télécharge, et les artistes,réalisateurs, producteurs ou autres qui sont plus que largement rétribués par leur travail.
Il existe une certaine indécence en sanctionnant, par une double peine de surcroit, l'internaute qui télécharge des films ou de la musique et qui gagne un petit salaire, quand de l'autre côté les artistes et personnes qui gravitent autour sont payés à coup de millions.
Mon sentiment c'est qu'internet existe et qu'il faut apprendre à vivre avec, que le projet Hadopi n'est pas la panacée, et que comme moi, les individus qui ne pourront plus télécharger iront plus au cinéma ou achèteront davantage de disques
Avant d'opter pour le tout répressif, il vaut certainement mieux explorer d'autres pistes. Il en existe certainementqui pourront contenter toutes les parties.
A titre d'exemple, il ya une trentaine d'année on disait déjà que la tv allait tuer le cinéma, et pourtant il n'est pas mort.
Il vaut mieux penser à internet en tant qu'outil de promotion, car si le film où la musique sont vraiment bons, les individus consommeront.

Hern 15/04/2009 11:36

La loi HADOPI vient d'être (provisoirement) rejetée. HADOPI c'est cette loi destinée à lutter contre le téléchargement illégal sur internet et qui propose notamment de couper la connection des "fautifs" qui devraient de plus s'acquitter du paiement de leur forfait. Ce qui créerait ainsi une double peine. Problème, en cas de piratage de votre connexion, ou adresse IP (numéro qui identifie chaque ordinateur connecté à Internet), ce serait à vous de prouver votre innocence. Ce système risque ainsi de pénaliser des innocents et fabriquer des coupables façon lotterie nationale aveugle.

Concernant ce rejet, la claque est magistrale pour le gouvernement et pour Jean-François Copé qui ne sait pas tenir son groupe parlementaire qui était minoritaire au moment du vote. Gros camouflet en tout cas pour Christine Albanel la ministre de la Culture.

Arnaud MOUILLARD - http://hern.over-blog.com/